Les conventions du CRF

Arts de faire

La recherche en cours sur les Arts de faire dans les champs de la formation et de laArts de faire médiation culturelle et scientifique vise à étudier les manières d’agir des professionnels de l’éducation, de la
formation et de la médiation culturelle dans des contextes de transmission de savoirs, d’informations scientifiques et de médiations culturelles.
Ces différents champs professionnels partagent une visée commune : rendre accessibles et compréhensibles des productions artistiques, des objets techniques, des usages, des savoirs savants et profanes. Les musées, les espaces culturels, les salles de cours, les espaces documentaires sont autant de lieux d’éducation et de formation et ne sont pas simplement des « espaces contenants ». Les gestes professionnels sont entendus comme des arts de faire, reflétant l’ingéniosité des praticiens qui agissent en tenant compte de plusieurs paramètres dans le contexte qui leur est spécifique.

Les gestes professionnels témoignent non seulement d’une maîtrise technique mais plus encore de visées spécifiques à l’éducation ou à la formation, ou encore à la diffusion de la culture artistique, scientifique et technique. Savoirs immatériels du
monde du travail, les gestes professionnels caractérisent la professionnalité des acteurs.

Apec

logo apecCette recherche s’inscrit dans l’axe 1 du CRF et se déroule dans le cadre d’un partenariat de recherche avec l’Association pour l’Emploi des Cadres (Apec) sur les constructions identitaires et la professionnalisation, et prolonge des travaux réalisés (l’étude sur les ex permanents syndicaux de la CFDT qui réintègrent la vie professionnelle) ou en cours.

L’objectif de ce travail (qui se terminera fin 2016) est de mieux comprendre les processus identitaires mobilisés lors des réorientations professionnelles qui donneraient un rôle central à certaines valeurs au travail. Les recherches sur l’orientation professionnelle mettent au jour l’importance des valeurs, des « biens-clefs » et de l’éthique (Guichard, 2009 ; Guichard & Dumora, 2008) dans la manière dont les individus considèrent leur avenir professionnel.

Comme l’ont montré les travaux d’Arthur et Rousseau (1996) sur les travailleurs sans lien, les individus se recentrent sur ce qui compte vraiment pour eux et doivent définir seuls les critères de leur réussite professionnelle. Les individus sont contraints de développer une activité de personnalisation (Malrieu, 2003) ou de life designing (Savickas & al., 2009).

L’orientation professionnelle correspondrait alors à un processus de construction de soi, supposant une activité continue de construction-déconstruction de ses références identitaires et de recentrage (quand cela est matériellement possible) sur ses valeurs, ses biens-clefs. Les réorientations professionnelles dans ce secteur de l’ESS pourraient apparaitre comme prototypiques de ces nouvelles manières de gérer sa carrière en se recentrant sur ses valeurs. Il s’agit d’une hypothèse centrale de cette recherche que nous cherchons à vérifier.

Police nationale

logo policeEngagée dans un mouvement de professionnalisation des Gardiens de la Paix, la Police Nationale cherche à favoriser la coopération entre la Police et la population en explorant l'activité réelle des policiers dans les espaces publics, comme dans les espaces privés. Financée par le Ministère de l'Intérieur, cette recherche est conduite de façon collaborative par une équipe projet composée de chercheurs et de professionnels de l'organisation policière : responsables, concepteurs de formation, policiers-formateurs. Elle intéresse directement les activités d'ingénierie de formation en proposant d'éclairer les processus de construction de l'expérience collective en situation de travail.

A partir d'une enquête ethnographique et collaborative, la recherche propose dans un premier temps d'analyser l'activité de "production de sécurité lors" des patrouilles policières, pour en modéliser les dynamiques et configurations, et dans un second temps, d'éclairer les processus de construction de l'expérience collective.
 

Handicap rare

AccueilRecherche collaborative entre les professionnels des Centres nationaux de ressources handicaps rares (CNRHR), participant au Groupement national de coopération handicaps rares (GNCHR), et le Centre de recherche sur la formation (CRF) du Cnam.
Le handicap rare se caractérise par une difficulté majeure de communication. Le handicap présente différents types de ‘rareté’ : la prévalence, la rareté des publics, les combinaisons de différentes déficiences et la rareté des techniques et des expertises qui concerneront ces situations. Des savoirs et des compétences nouvelles se construisent qu’il importe d’identifier et de comprendre afin de les transformer en ressources pour les proposer aux acteurs des territoires.

Le projet de recherche se décline en deux objets :
  1. l'élaboration de l’expérience, la construction de compétences, et de cultures développées dans ces collectifs de travail.
  2. l'analyse des activités dans des situations de co-présence et d’interactivités à des moments identifiés comme significatifs par les sujets impliqués.

Cordia

CordiaLa recherche concerne l’hébergement en appartement thérapeutique de patients en situation de haute vulnérabilité. L’hébergement en appartement de coordination thérapeutique est l’occasion de construction d’expériences et d’apprentissages pour les personnes hébergées.

Cette recherche vise à étudier :
  • la transposition de compétences acquises en situation de survie dans des situations de retour à la norme sanitaire et sociale
  • les modèles de narration de soi les plus pertinents pour inviter et solliciter un sujet lors de l'accueil lui permettant de se redéployer dans un univers combinant des compétences de survie incorporées, des compétences immobilisées ou désactivées à cause d’événements de vie, des compétences de transition.

Une approche reposant sur l’analyse de l’expérience vécue du parcours médico-psycho-social du sujet résident en ACT permettra d’identifier les supports , les instruments personnels, sociaux, cognitifs , émotionnels, environnementaux mobilisés par le sujet tout au long de son parcours de résident tout en donnant accès à l'expérience vécue de l'accueil.

ETP

logo UPMCLe programme coordonné de recherches « Accompagnement et conduite de l’action de soin » a été réalisé avec le support financier du groupe PHR et s’inscrit dans le cadre d’une convention partenariale entre l’UPMC et le Centre de Recherche sur la Formation du Cnam.

Les différents partenaires impliqués sont : l’Institut d’ETP-UPMC , la Chaire d’éducation thérapeutique du patient créée à son initiative, l’EHESS, le groupe PHR.

Privilégiant l’activité du patient au service du maintien de soi en vie et les interactivités patients/professionnels du soin dans une perspective de professionnalisation, le programme a 6 objets :
  • ;
  • L’expérience vécue des sujets malades et les activités déployées par eux au service du maintien de soi en santé et en vie ;
  • La transformation des identités individuelles et collectives en rapport avec un projet institutionnel de professionnalisation dont l’analyse des activités d’accompagnement et de conseil des acteurs de santé des officines ;
  • L’étude de différentes modes de coordination et les objets de médiation circulant entre les différents acteurs du soin afin de mieux appréhender le rôle de ces outils de médiation et d’analyser les effets de ces modes de coordination sur les dynamiques et transformations identitaires des acteurs dans une perspective de professionnalisation ;
  • L’analyse de l’activité de communication et de gestes professionnels des pharmaciens ;
  • L’analyse de sa gestion de vie par l’enfant malade